27 Août

Une demande de crédit toujours aussi élevée à Montlhéry

Vous souhaitez vendre votre maison à Montlhéry, situé à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Paris ? Et vous vous posez des questions ? Est-ce que la hausse des taux, très légère, en juin et en juillet, a un impact sur les demandes de dossier de crédit ? Et bien, soyez rassuré, il n’en est rien ! Vous pouvez mettre en vente votre maison de Montlhéry en toute tranquillité, la demande est bien présente. En voici la preuve :

Une augmentation de 20 % pour les demandes de prêt

Au premier semestre 2015, si le nombre de renégociations de prêt a triplé sur un an, les demandes de prêt pour financer un achat immobilier ont augmenté de 20 % et restent très nombreuses sur les premiers jours de juillet. « L’annonce des premières remontées de taux, dont l’objectif était en partie d’entraîner une accalmie de la demande durant l’été – en raison des capacités de traitement réduites dans les banques – a eu pour effet au contraire d’inciter les attentistes à passer à l’acte, pour des achats ou des renégociations, constate Sandrine Allonier, de Vousfinancer.com. Dans ce contexte, les délais de traitement s’allongent encore et certaines banques limitent désormais les dossiers de renégociation de prêt afin de réduire l’engorgement et de traiter en priorité les dossiers d’acquisition pour respecter les clauses suspensives d’obtention de crédit.»

Que prévoit-on pour septembre ?

Si le niveau des taux d’emprunt d’État a légèrement baissé ces derniers jours à moins de 1,20 %, après s’être stabilisé depuis début juin aux alentours de 1,25 %, dans le contexte européen actuel, il n’est pas simple de faire des prévisions.

Quel est l’état des prix du marché ancien ?

Sachez que les disparités géographiques sont de plus en plus flagrantes. D’une manière générale, les prix continuent à baisser plus particulièrement dès que l’on sort des grandes agglomérations. Selon l’indice Notaires-INSEE, au premier trimestre 2015, en Île-de-France, la baisse des prix des logements anciens s’est poursuivie à un rythme proche de celui que l’on observe depuis deux ans : -0,4 % sur le trimestre, -2,1 % sur un an. Rien qui ne vous empêche de vendre, donc, à Montlhéry !

C.V. / Bazikpress © momius

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée