26 Sep

Votre agence immobilière de Montlhéry fait le point face à des acheteurs hésitant !

Vous aimeriez acquérir un bien immobilier à Montlhéry, commune située à 25 km de Paris ? Soyez certain que c’est encore une très bonne période pour acheter. Les taux n’ont que très peu remonté cet été et demeurent extrêmement compétitifs : certes, le mois de juin a été marqué par de très légères hausses de taux des barèmes bancaires. Près de 50% des institutions bancaires ont en effet appliqué des hausses ciblées, mais qui n’affectent pas réellement les moyennes des baromètres. En effet, les taux moyens s’affichent à 2,05% sur 15 ans (en très légère hausse), 2,25% sur 20 ans (quasi stable) et 2,58% (en très légère baisse) sur 25 ans. «Si les taux ont abandonné la tendance baissière que nous connaissions depuis des mois, il n’en demeure pas moins qu’ils restent à des niveaux historiquement bas et que les hausses constatées dans les établissements bancaires ne suffisent pas à impacter fortement les moyennes observées », remarque Maël Bernier, de Meilleurtaux.com. Et les Français le savent, la pierre est une valeur rentable. Acheter un bien immobilier permet de se constituer un patrimoine, un capital pour sa retraite, mais ils tergiversent encore ! En effet, seulement 14 % d’entre eux prévoient l’achat d’un logement alors qu’ils étaient 16 % en décembre dernier. Alors, que se passe-t-il ? D’où vient cette méfiance ?

2015 : des conditions idéales pour investir
Interrogé par BVA, plus d’un Français sur deux (56 %) estime que 2015 est « une bonne période pour investir », alors qu’ils n’étaient que 45 % en 2014. La raison principale de se lancer pour 76 % des ménages est bien évidemment la chute des taux. 70 % d’entre eux estiment que le nombre de biens en vente sur le marché est motivant. Et 60% sont réceptifs aux prix des appartements et des maisons qu’ils jugent intéressants. Idem pour les politiques fiscales et les prêts qu’ils considèrent plus faciles à obtenir.

Les réticences face à l’acte d’achat restent en réalité la situation financière, bien que 18 % des sondés envisagent aujourd’hui une amélioration de leurs finances. Un chiffre en légère hausse puisqu’ils étaient 16 % en décembre dernier. Alors, ne soyez plus frileux et passez à l’action !

C.V. / Bazikpress © Unclesam

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée